Zone industrielle à Paris

Pollution de l’air : l’asphyxie progressive d’un Humain trop sourd

30 mai 2022

On entend beaucoup parler de la pollution de l’air ces dernières années. Pour autant, en dehors des annonces de pics de pollution dans les villes, ce mal invisible peine à susciter l’intérêt qu’il mérite. Et c’est peu de le dire, car in fine la pollution fait silencieusement des ravages sur la santé mondiale. Alors pour mieux comprendre et sensibiliser, voici 5 faits que vous devriez savoir concernant la pollution de l’air.

Les causes de la pollution de l’air

Commençons par le commencement, mais d’où vient cette pollution atmosphérique ? Il existe en fait cinq secteurs principaux à l’origine de différents types de pollutions.

  • L’agriculture : L’ensemble des activités agricoles et particulièrement l’élevage génèrent de grandes quantités de méthane, un gaz à effet de serre puissant.

  • L’industrie : Beaucoup plus visible et à l’impact bien connu, la pollution générée par les industries est énorme : hydrocarbures, particules diverses, produits chimiques et monoxyde de carbone sont rejetés en masse à chaque instant et partout dans le monde.

  • Les transports : Ils ont beaux être primordiaux pour tous, pour la mobilité, le travail, les loisirs ou encore pour les échanges commerciaux, les transports sont aussi de grands pollueurs. Les carburants sont en cause avec la diffusion de particules fines, de carbone ou de dioxyde d’azote dans l’atmosphère.

  • Les déchets : La gestion des milliards de tonnes de déchets traités chaque jour produit également du méthane du fait de leur combustion. Sans parler de ceux qui restent dans la nature, polluant les sols pour des milliers d’années.

  • Les ménages : La pollution issue des ménages est, elle aussi, énorme : particules toxiques, monoxyde de carbone, plomb ou encore mercure en découle et ce n’est qu’un tout petit échantillon des pollutions ménagères.

Quelles sont les conséquences de la pollution de l’air ?

Maintenant que nous avons identifié les sources, penchons-nous sur les conséquences. Ne prenons pas de gants, la pollution de l’air, c’est un danger de mort, ni plus ni moins. La différence, c’est qu’à l’inverse d’un pistolet sur la tempe, la pollution s’immisce dans chaque corps et devient petit à petit la cause de maladies plus ou moins graves. Le cœur, les poumons, le cerveau, aucun organe n’est préservé et l’espérance de vie diminue. On estime aujourd’hui que 7 millions de morts prématurées peuvent être imputées aux pollutions.

Impact moins direct, mais tout aussi préoccupant, la pollution dégrade notre environnement. L’air, les sols, les océans, la planète entière étouffe et avec elle l’ensemble de la faune et de la flore. Or la végétation et les animaux sont indispensables à notre propre survie !

Préserver une bonne qualité de l’air : une nécessité pour les gouvernements et les entreprises

Des mesures strictes et drastiques doivent être prises par les gouvernements à travers le monde et l’ONU les exhorte à le faire. Une politique menant à améliorer la qualité de l’air et à prendre en compte les changements climatiques s’impose. Ceci passera par une concertation globale intégrant le secteur industriel, les émissions toxiques liées aux traitements des déchets doivent être réduites, tout comme le parc automobile polluant. Des solutions existent déjà avec les véhicules à faibles émissions ou électriques, les États et les grandes entreprises doivent montrer l’exemple en cherchant tous les moyens de réduire la pollution de l’air.

Chaque particulier doit se sentir concerné

Nous croyons trop souvent notre impact moindre sur la pollution parce que nous nous voyons bien petits face à des géants comme l’industrie ou l’agriculture. Sauf qu’en additionnant les mauvaises pratiques dans chaque habitation, on atteint vite des seuils aussi énormes qu’une seule entreprise de taille moyenne !

Si chacun prend conscience de sa responsabilité, l’effort collectif sera bénéfique, d’autant que des gestes très simples peuvent tout changer au quotidien et ne rien couter. Composter plutôt que de mettre à la poubelle, consommer mieux avec moins de matières plastiques, économiser l’eau et les énergies, prioriser autant que possible le vélo ou la marche qui s’avèreront en plus salutaires pour notre santé ! L’usage des transports en commun lorsque c’est possible évite également de prendre la voiture individuelle, cela pollue moins et vous revient moins cher. En l’absence de transport, pensez au covoiturage… Bref toutes ces actions cumulées réduisent considérablement les pollutions, même si vous ne vous en rendez pas compte.

La pollution de l’air : une urgence globale

La vérité, qui peine encore à être entendue, comprise et intégrée, c’est que le problème de la pollution est devenu une véritable urgence pour notre futur. Les risques sanitaires sont avérés et les problèmes s’accumulent déjà avec une augmentation croissante du diabète, de formes de démences, de défaillances cognitives, de maladies cardiovasculaires et respiratoires. À cela s’ajoutent les problèmes climatiques que la pollution engendre avec une crise environnementale globale.

Il y a quelques années nous entendions « il faut agir sinon demain… » aujourd’hui nous sommes déjà demain, les faits sont là et l’urgence est désormais de limiter au maximum la pollution pour espérer une amélioration à long terme. Faute de quoi, nous serons à l’origine de notre propre perte et de la destruction pure et simple de notre planète.

Prêts à purifier votre air pour commencer à mieux respirer ?

Particuliers, entreprises, collectivités, chacun peut s’équiper pour purifier l’environnement de tous, à commencer par les intérieurs qui sont infestés de polluants. Acteur majeur en santé publique, SANA vous accompagne avec des purificateurs d’air qualitatifs et design. Ces appareils embarquent une technologie de filtration et de photocatalyse capable d’éliminer plus de 99 % des polluants, toutes formes confondues. L’air intérieur devient et reste sain durablement, sans aucune autre action de votre part et sans nuisance.